Table of Contents [Report This]
Printer Microsoft Word

- Text Size +

These characters are not mine, they are borrowed from The Pretender.

........




Le chant des oiseaux est encore timide, les premiers rayons de soleil apparaissent à l'horizon. Les occupants de la chambres son silencieux. Assise sur le bord de son lit, la femme brosse ses longs cheveux noirs avec soin. Les draps encore enroulés autour de ses hanches cachent à peine sa nudité. Tout près d'elle un bébé dort dans un berceau. Pendant que ses mains passent le peigne sur chacune des meiches de sa chevelure, elle couve l'enfant du regard. Le bébé est profondément assoupi, la bouche légèrement entrouverte.

Le sommeil du bébé s'agite. Il se réveille et ouvre lentement les yeux. Il bat des paupières et s'aperçoitqu'il est tout seul dans son berceau. Il cherche sa mère et ne la voit pas. Il commence à pleurer.

La mère pause son peigne sur le lit et se penche au dessus du berceau. Elle prend l'enfant dans ses bras et le berce. Au contact de la peau nue et chaude l'enfant se calme. Il entend les battements du coeur de sa mère, il se détent rassuré. Ses yeux bleus innocents sont grands ouverts et encore rouges des larmes qu'il a versé, ils fixent avec adoration d'autres yeux bleus plein d'amour et de tendresse.

L'enfant se blottit contre sa mère avide de caresse. Il se met à gazouiller joyeusement et sa mère sourit. Elle le couvre de baisers et lui mordille délicatement ses tout petits pieds. Elle passe ses mains sur son corps minuscule, comme pour s'assurer qu'il n'en manque pas un morceau.

Le bébé attrape le doigt qui passe comme une plume le long de sa main et le porte à sa bouche. La mère lève l'enfant et le rapproche de son sein blanc. L'enfant se saisit du téton et suce le bon lait de cette douce mamelle, ses petites mains glissant sur la peau lisse de sa mère.

Jamais la mère ne quitte son enfant des yeux. Elle protège son tout-petit dans l'étreinte de ses bras. Jamais elle ne cesse de lui murmurer "je t'aime mon bébé, je t'aime ma chérie". L'enfant tète doucement à son rythme. Il est heureux, il est en sécurité.

........

Mais les années ont passées, le bébé a grandit et la mère a disparu. Les yeux de Miss Parker peuvent être brûlants comme le feu ou froids comme la glace. Ses yeux intimident, provoquent. Ils sont menace et invitation. Ils sont dangereux.

Miss Parker vit dans le mensonge, sa vie est un mensonge et les gens autour d'elle sont des menteurs. Elle ne peut faire confiance à personne. Miss Parker est seule, car elle ne peut compter que sur elle-même.

Miss Parker est une survivante, malgrè les trahisons, les complots, les menaces, les meurtres et l'enfer qu'elle vie chaque jours...elle respire encore.

Miss Parker est forte, parcequ'elle n'as pas le choix. Dans son monde à chaque seconde elle doit s'attendre à mourrir. Elle est constemment sur ses gardes.

Elle n'est pas heureuse, elle ne l'a pas été depuis longtemps, pourtant parfois elle se rappelle une étreinte, un baiser, un coeur qui bat, des murmures à son oreille. Elle se souvient il y a longtemps d'avoir été aimé, d'avoir fait confiance et d'avoir été en sécurité. Et c'est pourquoi son coeur saigne.

Chaque nuit les larmes silencieuses coulent sur ses joues, pour celle qu'elle aurait du être et celle qu'elle est devenue. Mais qu'importe sa douleur chaque jour elle relève la tête et continue de se battre dans ce monde de fou. Et parcequ'elle se souvient, elle sait qu'elle mérite mieux que cette vie de chien. Car au fond d'elle il existe encore cette petite lueur d'espoir, l'espoir d'avoir une vie meilleure.











Enter the security code shown below:
Note: You may submit either a rating or a review or both.